Comment éviter de se faire voler son vélo électrique ?

April 25, 2021

Sécurité et équipements

1 vélo dérobé par minute

C’est un chiffre sanglant mais une réalité pourtant bien présente en France. C’est l'une des premières préoccupations que se pose un français quand il souhaite se procurer un vélo électrique: tout pour éviter son vol. Alors, comment relativiser sur ce phénomène compromettant l’envie d’acheter un VAE et comment tenter d’y remédier par de simples petites habitudes?



Quels sont les VAE visés par ces vols ?

Analysons tout d’abord les faits, ¾ des VAE volés sont des vélos neufs (achetés dans l’année précédant le vol) et c’est terrible pour les nouveaux acquéreurs ayant dépensé plusieurs milliers d’euros pour passer à une mobilité plus verte. En creusant un peu, on comprend donc que tous les VAE ne sont donc pas la cible des voleurs. Le vélo électrique d’occasion ou reconditionné, c'est-à-dire ayant quelques années de services derrière lui est quant à lui peu sujet au vol, petit veinard.

Comment expliquer que les vols se concentrent en majorité sur les VAE neufs ?

Les vélos électriques flambant neufs sont la cible principale des escrocs. Ceci s’explique assez justement par le prix (+19% en 2020*) et la demande (+33% en 2020*) qui ne cesse d’augmenter chaque année pour les VAE. Les modèles les plus récents représentent donc une denrée beaucoup plus rentable et facile à revendre pour les voleurs que les modèles un peu plus doyens.

Indéniablement, les VAE neufs intéressent les malfrats, pas uniquement par leur état mais parce qu’ils sont souvent des proies parfaites. En partie due au manque d’expérience de leurs nouveaux acquéreurs, les VAE seront très souvent mal attachés et indéniablement faciles à voler.

"Je venais d’acheter un vélo de ville neuf à 2300€, je l’ai laissé 40 minutes fixé avec mon unique antivol"


Se replier sur un VAE de loc ?


Le réflexe serait de se dire, je ne veux pas acheter mais louer ! Mais lorsqu’il s’agit de se replier vers les vélos en location longue durée ou en free floating, les inquiétudes sont différentes mais toujours aussi présentes. Les malfrats sont encore aux aguets pour vous rendre la vie dure quotidienne terrible, les VAE en location longue ou courte durée sont les vélos les plus dégradés sur la voie publique en France. Les délinquants ne peuvent les vendre alors ils saccagent ou volent les éléments installés dessus...

Mais alors quelles sont les solutions ?

Des solutions émergent pour tous les détenteurs de vélos électriques. En plus des innovations en terme de couverture d’assurance (qui s’étendant désormais à l’occasion), et en équipement (trackers et antivols toujours plus high tech) la grande nouveauté c’est bien évidemment le marquage de tous les vélos vendus (neuf et d’occasion) afin de lutter contre le resselle.

Cette obligation de marquage amène un grand soulagement dans le paysage du cycle, pour tous les cyclistes et futurs cyclistes. Poussée par la fédération des usagers de bicyclettes (FUB) elle repose sur : un système de marquage du cadre des vélos (Loewi s’en occupe pour vous) avec des numéros uniques et standardisés au niveau national placés dans une base de données accessible à la police et à la gendarmerie nationales afin de pouvoir restituer les vélos volés à leurs propriétaires. C’est une grande avancée pour le monde du vélo !  

En conclusion

Même si des solutions commencent à émerger pour un peu plus éradiquer le vol, la meilleure défense reste l’attaque : Acheter malin et dissuader du vol.

L’attaque réside dans ces quelques conseils et astuces qui vous permettront déjà de vous dire que vous avez tout fait pour éviter le vol de votre VAE :

  • Retirer la batterie et la console (si elle est amovible) dès que vous laissez votre vélo accroché en extérieur, cela décourage les voleurs.
  • Attachez systématiquement votre vélo, même si c'est pour un arrêt de quelques minutes, à un point fixe.
  • Achetez un antivol proportionnel au prix de votre vélo pour bénéficier d'un indice de protection élevé., un dicton de cycliste dit “20% du prix du vélo dans la sécurité”, pour bénéficier d'un indice de protection élevé.
  • Doubler les antivols (2 types d'antivols différents, par exemple un U accompagné d'un antivol de cadre).
  • Privilégier un VAE reconditionné pour ne pas attirer l'œil, garder les mêmes performances et garanties que le neuf mais surtout risquer moins perdre en cas de vol. (entre 25 et 40% moins onéreux qu’un même VAE neuf à l’achat)
  • Faire marquer votre vélo sur bicycode par un prestataire

Tout l’écosystème VAE:  associations, pouvoirs publics et entreprises s’activent pour rendre la pratique du vélo toujours plus attirante et sécurisée.

Credits : Thomas Jarrand