Pourquoi le vélo électrique est-il un véritable atout écologique?

Sécurité et équipements

Limiter son empreinte écologique, son impact environnemental, se battre contre le réchauffement climatique, voilà ce qui préoccupe et canalise beaucoup de monde. Mais trouver des moyens concrets d’agir au jour le jour, dans nos habitudes, à tout niveau n’est pas toujours facile : souvent, des informations contradictoires nous sont données, et il est parfois difficile d’assimiler, de réaliser et finalement de réellement consommer “durable”, alors comment être sûr de faire un bon choix ? 

Parlons peu, parlons mobilité douce et tentons d’analyser ces moyens de déplacements modernes, essayons d’y voir un peu plus clair concernant les vélos électriques.


Les avantages écologiques du vélo électrique


L’utilisation du vélo électrique n’émet aucun dioxyde de carbone, cause majeure du réchauffement climatique. Sa consommation électrique est faible (branché à une prise secteur classique, et donc peu coûteuse. Il s’agit d’un des véhicules motorisés les moins polluants sur le marché. Le vélo électrique a également l’avantage de ne pas présenter de plomb dans sa batterie, ce qui n’est pas le cas si l’on considère d’autres véhicules. Nous reviendrons sur le cas particulier de cette batterie, mais limiter les éléments polluants dans sa constitution est un bon point pour la planète ! 


Enfin, l’utilisation massive du vélo électrique entraîne une meilleure fluidité du trafic routier au niveau national, et donc moins d’émissions dues aux transports automobiles. En combinaison avec une limitation de la pollution sonore et olfactive, le vélo électrique a encore une fois tout bon et c’est vos poumons, vos oreilles et votre cœur qui nous le disent !



Un moyen de transport des moins polluants


Il est intéressant de comparer le VAE à d’autres moyens de transports, et de quantifier les émissions de CO2 relatives à chacun de ces véhicules. C’est un travail de recherche qu’a réalisé l’European Cyclists’ Federation. Afin que l’étude soit complète, toutes les étapes du cycle de vie des véhicules ont été prises en compte : la phase de production, celle de fonctionnement, et celle de maintenance. 


Les résultats sont sans appel : pour une utilisation optimale, le VAE émet 22g CO2 par kilomètre et par passager, contre 101g de CO2/km/passager pour le bus, et 271g CO2/km/passager pour la voiture. Ce chiffre est d’autant plus impressionnant qu’il est extrêmement proche de son cousin le vélo mécanique : 21g CO2/km/passager pour la classique bicyclette. L’impact environnemental du VAE est donc très rassurant, d’autant plus qu’il faudrait prendre en compte les changements d’habitudes liés à l’achat d’un VAE : souvent, ils remplacent un véhicule plus polluant (voiture, bus, etc). 


La question spécifique de la batterie au Lithium


La question de l’avenir des batteries du vélo électrique est légitime, puisqu’elles nécessitent des ressources qui ne sont pas renouvelables, en particulier du lithium. 

Lorsqu’une batterie perd de l’efficacité, on peut facilement penser à simplement changer d’appareil. Or, il existe maintenant des solutions moins radicales ! Le reconditionnement des batteries électriques est la solution idéale pour donner une seconde vie à ces éléments, et ainsi prolonger la durée de vie de votre vélo. C’est notre promesse chez Loewi, nos batteries seront toujours reconditionnées si elles doivent être changées, sans faire de concession sur la garantie.


Acheter un vélo électrique reconditionné, c’est la cerise sur le gâteau en matière d’écologie !